Les députés à la rescousse des jeunes adultes français

Une jeune femme, bénéficiaire des Restos du cœur, dans le local de l'association, à Tarbes (Hautes-Pyrénées), mardi 15 décembre 2020.

Le confinement et l’épidémie de coronavirus bouleversent la vie des jeunes français, en 2020. Une commission d’enquête parlementaire, publiant ses travaux mercredi 16 décembre 2020, éclaire les problèmes principaux : mal-être, prise de poids et décrochage scolaire.

L’ours brun accumule la graisse pendant l’été, en multipliant les festins de baies, de poissons et de champignons, pour pouvoir résister à l’hiver, pendant lequel le mammifère s’étendra, léthargique. Les jeunes adultes, humains eux, ont pris six kilos pendant les deux confinements du printemps et de l’automne 2020, empêchés de se dépenser physiquement et rongés par l’angoisse de l’épidémie de coronavirus. Voici l’un des enseignements du rapport d’une commission d’enquête parlementaire, publié demain, mercredi 16 décembre 2020.

Pendant quatre mois, des députés étudièrent les effets du confinement sur les jeunes Français. L’élue de Haute-Garonne Sandrine Mörch, étiquetée LREM (La République en marche), dirigeait les travaux.

Mal-être et décrochage scolaire

La situation décrite par les parlementaires paraît désastreuse. Mal-être solidement installé, développement du harcèlement sur Internet et décrochage scolaire, concernant un étudiant sur six. Autre élément du tableau, et non des moindres : la moitié des bénéficiaires de l’aide alimentaire des Restos du cœur n’ont même pas 25 ans.

À Tarbes, préfecture des Hautes-Pyrénées, l’antenne locale de l’association accueille 800 personnes par semaine. Dont plusieurs dizaines de jeunes adultes. Une bénévole, lors de l’accueil du mardi 15 décembre 2020, évoque « la grand difficulté de ces personnes. Elles n’osent pas, au départ mais sont contraintes de pousser notre porte ».

La rapporteure de la commission d’enquête, Marie-George Buffet, étiquetée PCF (Parti communiste français), souhaite venir en aide à ces jeunes. L’ancienne ministre de la Jeunesse et des Sports s’alarme : « Le confinement et l’épidémie marquent beaucoup ces personnes. Nous devons mettre en lumière leurs souffrances et leur apporter des solutions. »

En ce sens, le rapport, publié demain, mercredi 16 décembre 2020, compile 75 propositions pour secourir les jeunes adultes. Notamment, recruter davantage de psychologues dans les universités. Jusqu’à présent, on ne compte qu’un professionnel pour 30 000 étudiants.

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. Confinement : Les jeunes peinent à se nourrir - Terrain multimedia

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*