Universités : les étudiants dans l’attente d’une date officielle de réouverture

Les universités sont fermées depuis le 30 octobre. Photo : Saladin hs

Le deuxième confinement dure depuis un mois et demi, et les étudiants, lassés du télétravail, ne savent toujours pas quand ils pourront retourner à l’université. L’exécutif multiplie les dates possibles de réouverture.

Fin janvier ? Début janvier ? Ou seulement en février ? Les étudiants, en télétravail depuis le 30 octobre, ne savent pas quand les universités pourront rouvrir en présentiel. Le Premier Ministre Jean Castex a annoncé le 4 décembre qu’il souhaitait travailler avec les représentants du monde universitaire sur une réouverture partielle des facultés dès le 4 janvier. L’espoir pour les étudiants, qui pour la plupart supportent mal le travail à la maison, de retrouver les bancs de la fac dès la fin des vacances de Noël. Cette réouverture anticipée ne concernerait cependant que certains étudiants « ciblés » c’est à dire en première et deuxième année ou internationaux.

Mais dans son point presse 6 jours plus tard, Jean Castex a cette fois affirmé que « l’échéance du 20 janvier reste valide ». Une troisième date, donc, puisque le 24 novembre, Emmanuel Macron avait annoncé que les universités rouvriraient « 15 jours après » le 20 janvier, soit début février.

Inquiétude sur les partiels après Noël

Ces hésitations agacent tant le personnel des universités, qui ne savent pas comment s’organiser, que les étudiants, qui aimeraient savoir dans quelles modalités se tiendront les partiels du mois de janvier. Certains, comme Anthony, résigné au télétravail, voient même un risque dans le fait de retourner dans les amphithéâtres juste après les vacances de Noël.

Quelle que soit la date de réouverture qui sera retenue, les universités ne rouvriront pas immédiatement dans des conditions normales. Selon François Germinet, président de l’Université de Cergy-Pontoise, il est probable que la réouverture se fasse dans un premier temps à 50% de la capacité des amphithéâtres, avec la moitié des étudiants en télétravail et l’autre partie en salle et des groupes tournants. Une modalité qui avait déjà été appliquée, dans les zones rouges, entre le 4 et le 30 octobre.

En attendant, seuls certains partiels ainsi que les travaux pratiques nécessitant du matériel peuvent se tenir en présentiel. Les autres cours se tiennent en ligne. Les bibliothèques ne sont ouvertes que sur rendez-vous, et les restaurants universitaires servent des repas à emporter. Outre les inconvénients du télétravail et le manque de relations sociales, nombre d’étudiants, en difficulté financière, ont en effet besoin de ces repas à bas prix.

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. Universités : sans directive, les directeurs ne peuvent préparer la réouverture - Terrain multimedia

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*