Cnews, vous avez un problème avec les femmes

Il y a des tas de femmes qui sont capables de s’exprimer sur la Coupe du monde féminine de football. Et légitimes, en plus… Mais non, Cnews a décidé mercredi soir d’inviter Alain Finkielkraut. Devenu spécialiste en tout, et surtout de rien, le prétendu philosophe donne son avis à la fois sur la Shoah, l’esclavage… et les équipes féminines de football.

« Arrêtez avec l’égalité, l’égalité ! L’égalité oui, mais avec un peu de différence. Et après quoi ? Vous allez me demander de regarder un match de boxe entre femmes et puis un match de rugby. C’est pas comme ça que j’ai envie de voir les femmes ! J’ai pas envie, j’ai pas envie ! », répète le polémiste devant la journaliste Sonia Mabrouk. Bon, soyons honnêtes, elle a réagi. Ce n’est pas toujours le cas sur Cnews… Mais à quoi bon inviter Alain Finkielkraut, en sachant par avance qu’il dira des énormités, pour feindre un désaccord à l’antenne ?

Quelle est la légitimité de Alain Finkielkraut à s’exprimer sur ce sujet ? Alors, certes, c’est la ligne éditoriale de la chaîne d’info du groupe Canal+ d’inviter tout et n’importe qui pour parler de tout et n’importe quoi. Mais, je ne sais pas, vous avez pensé à inviter, à tout hasard, Marinette Pichon, ex-footballeuse internationale multi-buteuse ou encore Pauline Gamerre, première présidente d’un club de football professionnel ?

C’était visiblement plus marrant d’inviter Finkielkraut. Et de le réinviter deux jours plus tard, chez notre ami Pascal Praud. Et grâce à vous, le « philosophe » a pu faire la tournée des autres chaînes de télé et de radio pour s’expliquer. Évidemment sans jamais s’excuser.

Mais ce n’est pas la première fois que la chaîne du groupe Canal+ a un problème avec les femmes. Rappelez-vous, il n’y a pas si longtemps, de Claire Nouvian chez Pascal Praud.

Expliquez-moi un truc Cnews, en quoi mettre des gens autour d’une table pour parler de sujets qui ne les touchent ni de loin, ni de près, est un concept ? Il faudrait peut-être songer à privilégier le contenu (censé être l’information, si je ne me trompe pas) aux polémiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *