Russie. Nouvelle enquête anticorruption de Navalny

L’opposant politique à Vladimir Poutine, Alexei Navalny, a publié une enquête sur les liens intrigants entre l’oligarque Oleg Deripaska et le vice-premier ministre Serguei Prikhodko, un intime de Vladimir Poutine. L’investigation révèle un chainon manquant dans l’ingérence russe lors de l’élection américaine.

Les faits se déroulent il y a quelques semaines : un groupe d’escort girls se rend à Moscou au siège du milliardaire Oleg Deripaska, président de Rusal, premier producteur d’aluminium au monde.

Costumes de latex et jouets sexuels à la main, l’arrivée en courant de ces jeunes femmes ne passe pas inaperçue. Les journalistes de la chaîne de télévision Life, un média proche des services de sécurité russes, sont présents et enregistrent la scène.

Les images font immédiatement le tour de la toile et l’affaire est reprise par la Fondation anti-corruption (FBK), l’organisation de Alexei Navalny, l’opposant numéro un à Vladimir Poutine, mis à l’écart de l’élection présidentielle de mars prochain. L’objectif : savoir qui avait organisé cette visite impromptue et dans quel but.

Le groupe d’escort-girls à Moscou devant le siège d’Oleg Deripaska / © Site d’Alexei Navalny

Des négociations secrètes menées en Norvège

Quelques jours plus tard, une fille du même groupe de prostituées qui se fait appeler « Nastya Rybka » publie une photo sur son compte Instagram. Celle-ci attire tout de suite l’attention de l’équipe d’Alexei Navalny.

La jeune femme d’origine biélorusse se trouve en compagnie d’Oleg Deripaska lui-même et du vice-premier ministre russe Serguei Prikhodko à bord du yacht de l’homme d’affaires croisant au large de la Norvège.

Un livre pour séduire des oligarques

Les faits ne s’arrêtent pas là. Nastya Rybka sort par la suite un livre « Journal de séduction d’un milliardaire, ou Clone pour un oligarque ». Dans ce tutoriel pour jeunes filles qui souhaiteraient séduire des millionnaires, un passage intéresse tout particulièrement l’équipe d’Alexei Navalny (en russe), en lien avec cette photo.

Nastya Rybka et Oleg Deripaska sur le yacht du milliardaire en Norvège / © Site d’Alexei Navalny

Elle y décrit comment elle et cinq autres filles ont passé des vacances à l’été 2016 sur le bateau de deux hommes « puissants et richissimes », décrits alors sous les pseudonymes de « Papa » et « Ruslan Zolotov ».

Deripaska et Prikhodko sont les deux hommes en question

Certains détails sont omis de façon à préserver l’identité des deux hommes, mais en comparant les photos du compte Instagram de la jeune fille et les lieux décrits dans le livre, le spécialiste de la lutte anticorruption comprend rapidement qu’Oleg Deripaska et Serguei Prikhodko sont les deux hommes en question.

En recoupant avec d’autres informations obtenues séparément, il s’avère que les deux hommes ont bel et bien mené des négociations secrètes sur le yacht de l’oligarque en août 2016. Le businessman et l’homme politique s’étaient retrouvés sur le bateau privé du patron de Rusal.

L’histoire pourrait s’arrêter là, mais le FBK assure par ailleurs qu’Oleg Prikhodko est depuis début 2016 en contact avec une fonctionnaire du Département d’Etat américain : la conservatrice Victoria Nuland.

Quelques mois avant le scrutin de fin 2016 aux Etats-Unis, Paul Manafort, ancien directeur de campagne de Donald Trump, alors candidat, avait « offert » au milliardaire russe des séances d’information privées sur le déroulement de la campagne du milliardaire américain.

Pour certains médias indépendants russes qui travaillent sur la question, Manafort et Deripaska se connaîtraient depuis longtemps et le premier recevrait de l’argent du second depuis 2005 !

La preuve manquante

Pour le fondateur du FBK, cet épisode est l’une des preuves les plus évidentes de l’interférence russe dans l’élection américaine. Il voudrait que la justice s’empare de l’affaire. Selon lui, les briefings proposés par Manafort n’étaient pas destinés à Deripaska, mais bien au président russe, Vladimir Poutine, lui-même.

Le rôle du milliardaire était donc très simple : faire le lien avec le Kremlin grâce à Serguei Prikhodko, un proche de Poutine depuis les années 90 à qui l’on prête d’ailleurs une influence très grande dans la stratégie diplomatique russe.

Nikolai Yarochenko

Publié le 8 février 2018

SOURCE

MBK Media: Média d’opposition lancé par l’ex-oligarque russe en exil Mikhail Khodorkovsky début 2018. MBK traite de l’actualité russe nationale et régionale. Fin 2017, les autorités russes avaient bloqué OpenRussia.ru, le site du mouvement de l’ancien milliardaire, désigné alors comme « indésirable ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *