Allemagne. Merkel face aux critiques suite aux négociations de coalition avec le SPD

La chancelière allemande Angela Merkel souhaite rencontrer les membres CDU de son gouvernement. Objectif : planifier un quatrième mandat malgré les divisions internes au parti.

Angela Merkel a annoncé, dimanche [11 février], sur la ZDF, que la liste de ses ministres devrait « refléter toute la diversité de son parti. » La présidente de la CDU a déclaré qu’il y aurait une « nouvelle équipe » pour diriger les six postes ministériels dont le parti garde la charge. Elle affirme « ne pas penser seulement aux plus de 60 ans, mais aussi aux plus jeunes. » La chancelière a ajouté que les noms des ministres potentiels seraient connus d’ici au congrès de son parti fin février. De nombreux jeunes politiciens de la CDU exigent un rajeunissement radical du gouvernement. Ils ont aussi mis en lumière la question de la succession de la chancelière dans les prochaines années.

La succession de Merkel en question

Le ministre président du Schleswig-Holstein, Daniel Günther est allé encore plus loin en disant que la CDU devait assurer ses perspectives de gouverner au-delà du mandat de Merkel. Les jeunes conservateurs (Junge Union) ont conditionné leur approbation du contrat de coalition à un renouvellement du personnel de la CDU. Angela Merkel n’a pas répondu aux questions concernant sa succession. Elle a cependant précisé vouloir être chancelière durant toute la durée du prochain mandat, comme elle l’avait promis avant les élections fédérales.

« Le prix du pouvoir » – Certaines voix s’élèvent à la CDU pour critiquer l’accord noué avec le SPD par Angela Merkel  / ©Der Spiegel

La chancelière n’a également pas changé d’opinion concernant le fait d’exercer à la fois les fonctions de chancelière et de présidente de la CDU. Si le vote du SPD contre la formation d’une « grande coalition » échouait, et que le président fédéral Frank-Walter Steinmeier proposait à un candidat la fonction de chancelier sans coalition préalable, elle pourrait ainsi y concourir.

La relation entre Merkel, la numéro deux du parti Julia Klöckner et le membre du bureau Jens Spahn devrait être déterminante pour l’ambiance au sein de la jeune génération de la CDU. Suite aux négociations de coalition, Klöckner est pressentie pour devenir ministre de l’agriculture. L’avenir de Spahn, critique vis à vis de Merkel au sein de la CDU, est incertain. Il a regretté mercredi dernier la perte du ministère des Finances, où il était secrétaire d’Etat jusqu’alors.

Un compromis « douloureux » mais « acceptable »

La chancelière a dit comprendre la déception au sein de son parti à ce sujet. Mais selon elle, la CDU a encore un grand rôle à jouer, malgré les faibles résultats obtenus aux élections. Elle considère le compromis à propos du ministère des Finances comme « douloureux » mais « acceptable »  en vue de la formation du gouvernement. En outre, la CDU récupérerait le ministère de l’Economie, « une prise attendue depuis de nombreuses années »  selon la chef de file de la CDU.

Nico Fried

Publié le 11 février

SOURCE

Die Süddeutsche Zeitung : est un des trois plus grands quotidiens nationaux allemands. Créé à Munich en 1945, sa ligne éditoriale est de centre gauche. Il traite de l’information régionale dans ses pages « Bavière ».